Menu

Qu’est-ce que la violence conjugale postséparation?

Les différentes formes de violence

Violence psychologique: Difficile à détecter par l’entourage et parfois même par la victime. Peut prendre la forme de dévalorisation, chantage affectif, isolement, contrôle relationnel, etc.
Par exemple:
Mon ex- me dit que si je refais ma vie, il ne pas y survivre.
Mon ex refuse que nos enfants soient en contact avec ma famille car celle-ci ne l’aime pas.
Mon ex veut que je l’informe de toutes mes sorties avec nos enfants.

Violence verbale: Souvent banalisée, elle est utilisée pour contrôler et intimider. Peut prendre la forme de sarcasmes, propos dégradants et humiliants, menaces etc.
Par exemple:
Mon ex me dit des paroles blessantes sur mon physique
Mon ex me traite de pute parce qu’il m’imagine coucher avec d’autres personnes que lui.

Violence physique : Forme la plus connue de violence conjugale. Peut prendre la forme de blessures déguisées en accident, coups, bousculade, contrainte physique, etc.
Par exemple:
Mon ex rentre chez-moi sans mon accord et en me bousculant en plus.
Mon ex me tire par les vêtements pour m’immobiliser et m’intimider.

Violence sexuelle : Forme de violence la plus taboue. Peut prendre la forme de dénigrement sexuel, viol conjugal, coercition sexuelle et reproductive, etc.
Par exemple:
Mon ex me force à ce qu’on couche ensemble.
Mon ex insiste pour avoir des relations sexuelles alors que je n’en ai pas envie mais je sais que ça aidera à ce qu’il m’aide à payer certaines factures.
Mon ex me menace de dire à tout le monde ce qu’il me fait au lit.
Mon ex justifie ses comportements violents par son manque de sexe depuis la fin de notre relation.

Violence économique : Forme de violence conjugale répandue mais méconnue. Peut prendre la forme d’entrave à l’autonomie, de la création d’une dépendance financière, etc.
Par exemple:
Mon ex a arrêté de travailler pour ne pas avoir à payer de pension alimentaire.
Je paie toutes les dépenses en lien avec notre enfant.
Je suis prise avec des dettes de cartes de crédit pour des dépenses que mon ex a encourues.
Quand nous étions ensemble, nous étions d’accord pour que je reste à la maison avec notre enfant et qu’il paie pour tout mais il contrôlait tout. Maintenant, que nous ne sommes plus ensemble, je me retrouve sans source de revenu et j’ai peur de demander une pension alors que c’est mon droit.

Violence religieuse: Peut prendre la forme d’imposition de croyance, obligation ou interdiction de pratiquer, etc.
Par exemple
Mon ex continue de m’obliger d’aller dans notre lieu de culte habituel alors qu’il sait que je ne suis pas croyante.
Mon ex a parlé en mal de moi au leader religieux de ma communauté (prêtre, imam, rabbin, pasteur, etc) parce que j’ai mis fin à la relation. Depuis, je n’ose plus me rendre dans ces lieux de cultes qui étaient en quelques sorte, ma famille.
Mon ex a décidé malgré mon désaccord que nos enfants iraient à l’école de sa confession religieuse

Violence technologique : Violences basées sur l’utilisation des nouvelles technologies (médias sociaux, cellulaires) pour contrôler et manipuler.
Par exemple:
Mon ex rôde autour de la maison et manipule les dispositifs intelligents dont il a toujours accès sur son téléphone intelligent (allume et ferme les lumières ou met la musique en pleine nuit pour me faire peur).
J’ai perdu des accès à mes comptes de réseaux sociaux, car c’est mon ex qui contrôlait mes mots de passes.
Quand je fais une sortie entre amis, je crains que des photos de moi soient publiées pour éviter de gérer une crise de mon ex qui suit tout mes faits et gestes sur les réseaux sociaux.
Mon ex incite ses abonnés sur divers réseaux sociaux à venir m’intimider pour que je laisse tomber les procédures judiciaires que j’ai amorcé contre lui.
Mon ex utilise des puces de géolocalisation sur mon enfant lors des échanges de garde pour identifier nos allées et venues lors de ma semaine de garde.

Le carrefour giratoire

Documents informatifs