Menu

De nouvelles maisons d’hébergement de 2e étape dès 2022 pour prévenir les féminicides et les infanticides

Montréal, le 22 février 2022 – L’Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale (Alliance MH2) se réjouit de l’annonce de financements du programme Initiative de création rapide de logements (ICRL) pour plusieurs de ses membres, une solution concrète et rapide pour la prévention des féminicides et infanticides en contexte de violence conjugale. Ces annonces d’aujourd’hui permettront l’ouverture, d’ici la fin de l’année 2022, de 8 nouvelles maisons d’hébergement de 2e étape (MH2) qui offriront 102 logements abordables et, surtout, sécurisés pour accueillir annuellement près de 300 femmes et enfants supplémentaires. Nous rappelons que les victimes hébergées en MH2 sont admises selon une analyse de la dangerosité de l’ex-conjoint violent; le risque homicidaire est le critère d’admission principal.

 

L’ICRL; une solution flexible et adaptée aux besoins des femmes et enfants les plus vulnérabilisés

L’arrivée de ce nouveau programme correspond à une avancée majeure pour le développement de ressources d’hébergement pour les victimes de violence conjugale. Se caractérisant d’abord par sa rapidité, alors que les processus traditionnels particulièrement contraignants amènent des délais de développement de plus de 7 ans, le programme ICRL permet quant à lui de voir la mise en fonction de nouvelles unités en moins d’un an. Nous saluons aussi la flexibilité du programme permettant de générer davantage de protection pour les femmes et les enfants les plus vulnérabilisés. Se distanciant des critères d’admissibilité souvent rigides des programmes provinciaux, l’ICRL est un élément facilitateur pour l’hébergement des femmes et enfants à statut migratoire précaire, de revenus moyens à élevés et présentant des limitations fonctionnelles nécessitant une adaptation des lieux plus qu’universelle.

 

« On ne doit pas oublier que la violence conjugale ne discrimine pas. Les mécanismes de protection des victimes doivent demeurer souples afin d’adapter leurs réponses aux besoins et aux réalités des femmes et des enfants. L’ICRL nous permet un déploiement rapide là où les besoins sont les plus criants. »

Maud Pontel, coordonnatrice générale de l’Alliance MH2

 

Encore beaucoup de travail à faire

Si ces financements représentent des avancées majeures pour les victimes, il ne s’agit toutefois qu’un premier pas vers la fin des vides de services pour les maisons d’hébergement de 2e étape (MH2). En effet, encore plusieurs régions du Québec n’ont aucune MH2 ou ont un nombre beaucoup trop insuffisant d’unités pour leur couverture régionale. De plus, ces financements fédéraux ne correspondent qu’à certains projets en développement. Bon nombre de maisons attendent encore avec impatience le budget provincial le mois prochain pour obtenir un financement afin de pouvoir concrétiser leurs projets. L’Alliance MH2 travaille actuellement à doubler les places en MH2 au Québec avec une capacité qui atteindra 430 logements fin 2024. Ceci permettra de rattraper les besoins identifiés en date de 2016. Les multiples campagnes de sensibilisation doublées d’un meilleur accompagnement sociojudiciaire des victimes ont des portées positives; plus de femmes vont chercher de l’aide, mais les services doivent s’ajuster à cette hausse des demandes. Les gouvernements à venir devront s’ajuster aux besoins actuels et poursuivre le travail dans la même direction en soutenant notamment le développement de MH2 supplémentaires pour les années à venir.

 

« Les gouvernements provinciaux et fédéraux sont dorénavant tous deux pourvus de Plans d’action en matière de violence conjugale. Nous encourageons tous les paliers gouvernementaux à continuer vers un travail concerté de prévision des besoins à venir, pour préserver des vies. »

Gaelle Fedida, coordonnatrice aux dossiers politiques de l’Alliance MH2

 

-30-

 

Source : L’Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale (Alliance MH2)

Demande d’informations : Vicky Croisetière, chargée des communications, communication@alliancemh2.org | 438-356-2100

 

L’Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale (Alliance MH2) compte 34 maisons membres dans 14 régions du Québec dont l’objectif principal est la prévention de l’homicide conjugal. Les MH2 hébergent annuellement plus de 500 femmes et enfants par année dans 145 appartements sécurisés. Elles offrent des services spécialisés en violence conjugale postséparation, au regard de la dévictimisation, de l’analyse de la dangerosité du conjoint, des impacts sur les enfants exposés à la violence conjugale, de la réinsertion sociale des victimes et de l’autonomisation des femmes hébergées. Le premier critère d’admission est la dangerosité de l’ex-conjoint; 8% des femmes au départ d’un refuge d’urgence, vivent des enjeux de sécurité majeurs et auront besoin d’un hébergement de 2e étape.

 

Menu principal