Menu

Nouvelle annonce en violence conjugale : l’Alliance MH2 accueille très favorablement l’investissement de 223M sur 5 ans

 

Montréal, le 23 avril 2021 – C’est avec une grande joie que l’Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale (Alliance MH2) accueille l’annonce d’un investissement massif de 223M$ en violence conjugale par le gouvernement Legault. Cette nouvelle enveloppe du provincial vient s’ajouter au récent et ambitieux budget fédéral qui inclue un 600M$ dédié spécifiquement au Plan d’action national pour mettre fin à la violence fondée sur le genre et d’un 625M$ pour la création de logements sociaux pour les femmes (fonds de co-investissement : 250M$ et ICRL : 375M$). Avec des annonces budgétaires de cette ampleur qui se succèdent dans la même semaine, la classe politique de tous paliers gouvernementaux semble vouloir se doter des moyens nécessaires pour mener des actions efficaces en matière de lutte à la violence conjugale et de prévention des féminicides.

 

Des gains historiques pour les maisons d’hébergement :

Après des années de revendications, l’Alliance MH2 accueille avec beaucoup d’enthousiasme l’action du gouvernement pour le déblocage de 323 nouvelles places en maison d’hébergement de 2e étape en attente depuis plus d’un an et demi. Si la présente annonce ne définit pas précisément la nature de ce financement, nous saluons toutefois l’engagement du gouvernement en ce sens et attendrons avec impatience les prochains jours pour obtenir tous les détails de cet investissement. L’Alliance MH2 est aussi très heureuse d’apprendre le déploiement d’une somme de auprès des maisons d’hébergement d’urgence. Nous avons ainsi fortement espoir que le déploiement rapide de nouvelles places saura répondre à l’afflux de demandes et l’augmentation des violences que généreront les mesures de déconfinement à prévoir dans les prochains mois.

 

À garder à l’œil:

S’il est vrai que la prévention des féminicides et la lutte contre les violences conjugales ne peut se faire sans la participation active des groupes pour hommes violents, il est toutefois important que ces derniers possèdent un langage commun avec les groupes d’aide et d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale. Il est primordial que l’implantation des nouvelles cellules d’intervention rapide dans plusieurs régions du Québec s’inspire des meilleures pratiques collaboratives en places dans les cellules existantes. Afin de garantir ce processus, l’Alliance MH2 revendique le déploiement rapide des mesures du comité d’experts sur l’accompagnement des victimes d’agression sexuelles et de violences conjugales prévues au Chapitre 9, en particulier la mesure 123 visant à Améliorer, encadrer, évaluer les programmes pour conjoints violents et voir à ce qu’ils reçoivent une accréditation.

 

De plus, afin de garantir un filet de sécurité auprès des victimes de violence conjugale, les investissements ne peuvent se limiter aux maisons d’aide et d’hébergement ou aux ressources pour agresseurs; des mesures structurantes et systémiques doivent être mises en place. À cet effet, plusieurs solutions sont mises de l’avant dans le rapport du Comité d’experts. Une large partie des 190 recommandations propose d’importants changements notamment en matière juridique afin d’assurer une plus grande cohérence dans le système judiciaire qui passerait entre autres par la présence systématique de procureurs dédiés à la violence conjugale dans chaque région du Québec et l’instauration d’un Tribunal unifié de la famille. La conjoncture actuelle est hors norme; puisque le fédéral s’active également sur un Plan d’action national, nous invitons les deux paliers gouvernementaux à coordonner rapidement leurs actions afin de garantir un arrimage fonctionnel et adéquat pour les femmes. Le travail des expert-e-s québécois-e-s nourrit le plan fédéral et l’expertise des groupes de femmes du Québec passera définitivement à l’histoire.

En plus d’implanter rapidement les recommandations du comité d’experts, l’Alliance MH2 invite le gouvernement Legault à garder une vision englobante de l’accompagnement aux victimes de violence conjugale incluant des mesures solidifiant le filet social des femmes à plus large spectre. Notamment, afin de garantir une stabilité résidentielle pour les femmes les plus vulnérables y compris des victimes de violence conjugale, des investissements massifs en logements sociaux sont nécessaires. Le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) demande la création de 50 000 nouvelles unités en 5 ans. Des investissements majeurs dans l’ensemble du secteur communautaire sont tout aussi importants, particulièrement pour les organismes offrant des services spécifiques aux femmes dont la centaine de centres de femmes au Québec.

 

Dans la foulée de ces annonces financières, nous prenons un moment pour saluer le travail de toutes les intervenantes en violence conjugale qui font, depuis des années, un travail acharné pour aider, accompagner et garantir la sécurité des femmes et enfants victimes de violence conjugale. Sans elles nous ne pourrions avoir abouti sur les avancées que nous voyons aujourd’hui se concrétiser.

-30-

À propos de l’Alliance :

L’Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale compte 26 maisons membres, dont l’objectif principal est la prévention de l’homicide conjugal. Elles offrent des services spécialisés en violence conjugale postséparation au premier chef la mise en sécurité physique, le premier critère d’admission est la dangerosité de l’ex-conjoint. Ceci concerne 8% des femmes qui, au départ d’un refuge d’urgence, vivent des enjeux de sécurité majeurs du fait de la dangerosité du conjoint. Elles hébergent plus de 500 femmes et enfants par année dans 140 chambres ou appartements.

Source :

Vicky Croisetière, agente de communication, communication@alliancemh2.org | 438-356-2100

Disponible pour entrevue (FR/EN) :

Gaëlle Fedida, coordonnatrice aux dossiers politiques, Alliance MH2 coordopolitique@alliancemh2.org | 514-706-9939