Menu

Publication d’hébergement femmes Canada en partenariat avec l’Alliance du premier rapport sur les maisons de 2e étape au Canada

Hébergement Femmes Canada a publié en partenariat avec l’Alliance, le premier rapport jamais réalisé sur l’hébergement en deuxième étape au niveau national.

L’Alliance s’est énormément impliquée dans la réalisation de ce rapport et notamment dans le recueil des données.

Voici quelques chiffres importants, issus du rapport pour certains, spécifiés par l’Alliance pour les chiffres relevant du Québec, qui illustrent la différence entre le Québec et les autres provinces en ce qui concerne l’hébergement des femmes en deuxième étape.

Au Canada, 110 maisons offrent de l’hébergement de 2e étape, nous en avons une vingtaine au Québec. 8% des femmes qui arrivent en hébergement d’urgence (hébergement de première étape) sont en danger de mort et ont besoin d’être hébergée en maison de 2e étape, dont l’objectif principal est la sécurité des femmes et des enfants qui y séjournent. 70% des femmes au Canada (hors Québec) sont admises dans une maison de deuxième étape d’après le critère de dangerosité du conjoint ; 100% d’entre elles le sont au Québec. 72% des femmes hébergées en maison de 2e étape sont hébergées avec leurs enfants, 59% dans le reste du Canada.

À Montréal, 65% de ces femmes et enfants se voient refuser en deuxième étape faute de place, 37% en région. 7 régions du Québec restent toujours sans services : Abitibi Témiscamingue, Saguenay Lac St Jean, Nord du Québec, Centre du Québec, Lanaudière, Laurentides, Outaouais (le projet d’offre de services stagne depuis 4 ans).

Au Québec il y a une place d’hébergement pour 7300 personnes, la moyenne canadienne est d’une place pour 5100 personnes, ce qui prouve qu’il y a un déficit d’hébergement pour les femmes victimes de violence conjugale et de violence conjugale postséparation au Québec.

 

 

Vous pouvez accéder au rapport dans son intégralité en cliquant ici.

Menu principal