Menu

Qu’est-ce qu’une maison d’hébergement de 2e étape?

Selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL)1, une maison d’hébergement de transition, aussi appelée maison de 2e étape, est « un logement sûr offrant des services d’appui (y compris l’appui provenant des autres résidantes) et d’aiguillage aux femmes qui ont besoin d’un séjour plus long que ce que peuvent offrir les centres d’hébergement d’urgence ».

En 1999, 172 000 Canadiennes ont subi une forme quelconque de violence après la séparation. Parmi celles-ci, 22% mentionnent que la sévérité de la violence a augmenté suite à la séparation2. La sécurité est un besoin essentiel auquel répondent les maisons d’hébergement de 2e étape. La sûreté et la sécurité personnelles sont bien souvent la première raison qui pousse les femmes à emménager dans une maison d’hébergement de transition.

En plus d’offrir aux femmes violentées en contexte conjugal un logement abordable et sécuritaire, les maisons d’hébergement de 2e étape donnent accès à des services de soutien psychosocial. Ces services ont pour objectifs de briser le cycle de la violence conjugale et d’offrir aux femmes qui la subissent et à leurs enfants une chance de réorganiser leur vie. Les femmes y poursuivent une démarche de dévictimisation et d’empowerment. Le séjour en maison de 2e étape permet d’avoir accès à du support, tout en facilitant la création d’un réseau social et la rupture de l’isolement. Les membres de L’Alliance aident les femmes violentées à faire la transition vers un logement régulier ainsi que vers l’autonomie affective et financière.

Notes
1) SCHL, Rapport définitif sur l’évaluation de l’Opération refuge et mise à jour sur les activités dans le cadre de L’Étape suivante, 1995, p. 144.
2) Hotton, T., La violence conjugale après la séparation, Juristat, 21 (7), 2001, p. 1-20.

> Qui sommes-nous?